Chez O’Neill, nous sommes oeuvrons dans tous les domaines pour avoir une démarche écoresponsable et préserver notre planète. Nous créons des gammes de produits respectueux de l’environnement, nous encourageons des conditions de travail équitables chez nos fournisseurs. Nous croyons qu’en travaillant avec nos partenaires et nos intervenants extérieurs, nous pouvons ensemble améliorer les conditions de travail sur les lieux de production. Nous travaillons en étroite collaboration avec Amfori, Modint, partenaires du Dutch Agreement on Sustainable Garments and Textile (AGT) et avec le transition Accord.

Depuis 2009 O’Neill Europe B.V. est devenu un membre de l'Amfori BSCI. Leur mission est de permettre à chacun de leur membre de promouvoir la prospérité humaine, l’utilisation responsable des ressources naturelles et d’obtenir de la transparence dans les échanges internationaux. Ce sont des défis de taille et nous devons travailler ensemble pour apporter ce changement positif à grande échelle. Le code de conduite amfori BSCI s’inspire des principes énoncés par l’Organisation internationale du travail (OIT), la Déclaration universelle des droits de l’homme des Nations Unies et le Pacte mondial des Nations Unies et les Principes directeurs de l’OCDE à l’intention des entreprises multinationales. La plupart de nos usines sont audités selon le système de vérification BSCI et d’autres sont audités avec les systèmes SA8000, WRAP ou SEDEX.

L’ACCORD DE TRANSISTION AU BANGLADESH

O’Neill Europe réaffirme son soutien à l’accord de Transition au Bangladesh.



En 2018, O’Neill Europe a signé le Bangladesh Transition Accord, avec pour but de renforcer la sécurité et les systèmes incendie dans les bâtiments du Bangladesh. En 5 ans, le secteur du textile au Bangladesh a beaucoup progressé dans la sécurité en général et sur les dispositifs incendie en particulier, mais ce sont également des milliers d’ouvriers qui ont été formés sur leurs droits. Nous apprécions l’effort conjugué de tous ceux qui ont signé cet accord et nous continuons à soutenir totalement ce travail.

Nous réaffirmons notre engagement pour l’accord de Transition afin de finaliser le travail du premier Accord, tout en soutenant également le Remediation Coordination Cell (RCC), un organisme gouvernemental du Bangladesh dont la mission est d’assurer le processus de mise aux normes des usines de textile selon les termes de l’Accord. Nous ne sortirons pas de cet accord tant qu’un transfert de responsabilité à une autorité compétente et nationale n’est pas assurée. Nous sommes conscients des difficultés pour toutes les parties engagées alors que les négociations pour les transferts de compétence sont en cours avec le gouvernement Bangladais. Nous faisons confiance au Accord Steering Committee, au gouvernement bangladais, à l’ILO et la bonne volonté des parties concernées et espérons que les négociations amèneront une solution durable pour la sécurité des travailleurs.

Nous sommes également conscients de la possibilité que l’accord ne soit pas maintenu ou qu’il ne soit pas appliqué dans le pays à l’avenir. Si l’accord de Transition venait à n’être plus appliqué, nous inviterons les parties concernées à reconsidérer leur position et nous serions prêts à faire les efforts nécessaires à leurs côtés. En tant que marque, nous espérons que la transition de l’Accord vers des compétences gouvernementales sera un succès. Nous confirmons par la présente que nous continuons à soutenir l’Accord de Transition avec pour objectif d’aller au bout des 3 années de l’accord.

Une évaluation CSR sur les progrès de nos objectifs de développement durable sera publiée au cours de l’année.